Doris Nicoletti

flute
biography

Doris Nicoletti was born in Graz/Austria in 1983 and started her musical education at the conservatory of her home town. After graduating from high school she continued her instrumental studies at the J.M.Hauer-Conservatory Wiener Neustadt and studied Soziology at the University of Vienna. In 2005 she pursued her flute-studies at the University of Music and Performing Arts Vienna as a student of Barbara Gisler-Haase. After spending one semester abroad at the CNSMD Lyon in the class of Philippe Bernold in 2008/09, she completed her master's degree with honours in Vienna in 2012.

Besides being  founding member of Ensemble Platypus (Vienna), Ensemble Mesostics (Paris), Ensemble of the Lucerne Festival Alumni (Switzerland) and Duo Soufflé (Vienna) she is performing in different Orchestras and chamber music formations. As a substitue in the Klangforum Wien and Ensemble PHACE she played concerts at Lincoln Center New York, Berliner Philharmonie, Konzerthaus Berlin, Konzerthaus Wien and at renowned festivals such as Salzburg Festival, Easter Festival Hamburg, Wiener Festwochen, Munic Opera Festival and Wien Modern.

She attended several academies like the Lucerne Festival Academy (Pierre Boulez), Centre Acanthes, Ensemble Modern Academy, Darmstädter Ferienkurse, Impuls- International Ensemble Academy, Jeunesse Modern and took part in masterclasses with outstanding flutists.

 



register as a fan for free
Register as a fan of "Doris Nicoletti " and get the latest news via E-Mail.
 
 
 
 
register as a fan
After sending your data you will get an E-Mail where you can accept your subscription.
-- Advertisement --
-- Advertisement --
Reviews
Martin MATALON. Philippe HUREL. Bernard CAVANNA. Tramages. Ensemble Mesostics. 1 CD & 1DVD Editions Hortus : HORTUS104. TT : 72’03+71’17.
2014-06-03 L'education musicale, Paris
"

Un coffret original comprenant 1 CD et 1 DVD, regroupant des œuvres de trois compositeurs contemporains. Trame I, IV, VII et VIIIde Martin Matalon, Intersitices de Philippe Hurel et le Concerto pour violon de Bernard Cavanna. Un titre « Tramages » se référant au poème éponyme de Jorge Luis Borges, car c'est à partir de la transformation du son que la trame se tisse… Interprété par l'Ensemble Mesostics dont c'est ici le premier enregistrement. Un nom curieux qui renvoie à la forme poétique des mésostiches dans lesquels les lettres médianes peuvent être lues verticalement faisant ainsi apparaitre un mot mystérieux se rapportant au sujet du poème. Quel peut donc être ce mot caché se rapportant à ces  différentes œuvres, les regroupant autour d'un même thème ? En écoutant ce disque, tout devient clair : il s'agit à l'évidence d'images, de composantes visuelles, sorte de mobiles se dégageant comme une évidence de cette musique en perpétuel mouvement… Ici, des images dynamiques, fluides, scandées par une savante utilisation des percussions, dans une inexorable progression musicale qui conduira à l'angoissant effondrement final, point de départ d'un nouvel envol des possibles (Trame IV pour piano solo et onze instruments solistes). Là, une progression mystérieuse comme une attente, tantôt lancinante, tantôt véhémente, comme une aphasie musicale qui ne pourrait dire (Trame VII pour cor solo et quinze instruments). Ailleurs encore, l'oxymore associant fluidité et tension (Interstices pour piano solo et trois percussionnistes) ou l'espièglerie de l'instrument soliste"

view original article
share on facebook
Ensemble MESOSTICS (ensemble à géométrie variable)
2014-05-29 Magazine Classica, Paris
"Dans se premier disque, l'ensemble met à l'honneur trois oeuvres de Martin Matalon, issues du cycle de Trames. Ce travail sur la forme concertante entrepris en 1997 porte la trace de l'évolution esthétique du compositeur : ainsi le Trames I, IV, VII et VIII pensent successivement la place des instruments dans l'ensemble, la réinterprétation, la narration et la transformation du son. Au-delà de ces considérations théoriques, on retrouve à chaque étape le fourmillement jubilatoire, l'attachement au grain sonore qui caractérisent Martin Matalon. Trame I en particulier anime le piano délicat d'anne de Fornel en un ruissellement continu, ponctué par un hautbois dont l'appellation "solo" est remise en question. Ls pièces de Martin Matalonbénéficient d'un entracte grâce à l'incisif Interstices de Philippe Hurel, où le compositeur exploite les complémentarités intarissables du piano et des percussions. L' "histoire de rencontres" à l'origine de l'ensemble Mesostics est illustrée dans ce disque-DVD où sont filmées le répétitions et le Concerto pour violon de Bernard Cavanna. C'est donc avec le plaisir de l'image que l'on écoute la lutte chatoyante entre soliste et ensemble élaborée par le compositeur-cinéaste, Si, de son propre aveu, Bernard Cavanna n'a pas réussi à faire "étouffer" le violon par les autres musiciens, il offre à ce premier disque du talentueux ensemble une conclusion ouverte sur la poèsie.
Coline Oddon.
"
(Coline Oddon)
share on facebook
Information
 
OK